jeudi 26 août 2010

Une mission médicale transfrontalière en vue pour renforcer la surveillance de l’épidémie du choléra autour du Lac Tchad

Les autorités médicales du Niger envisagent une mission transfrontalière avec leurs homologues du Tchad, du nord Nigeria et du Cameroun pour renforcer la surveillance et la riposte contre l’épidémie de choléra, qui sévit dans ces pays.
Le Niger redoute une épidémie du choléra dans la région de Diffa, à l’extrême-est, frontalière du Nigeria et du Tchad, où les résultats des prélèvements de 12 cas suspects de gastro-entérite enregistrés à la mi-août se sont néanmoins avérés négatifs, souligne le bureau de OCHA à Niamey.
Dans la région du Lac, district de Bol au Tchad, 99 cas de gastro-entérite sévère typique du choléra dont 3 décès ont été enregistrés à Kiskra et Kiskawa alors que quatre Etats du nord-est du Nigeria ont confirmé 4.119 cas de choléra dont 217 décès.
Le Nord Cameroun a compté 236 décès sur 3.036 cas confirmés, souligne-t-on.
Quelque 230 cas de choléra dont 13 décès ont été enregistrés dans la région nigérienne de Diffa depuis le début de l’année 2010. Mais l’épidémie de choléra semble actuellement sous contrôle avec 1 seul nouveau cas enregistré ces dernières semaines, explique OCHA, précisant que des marchés locaux pourront ainsi rouvrir et les distributions de vivres initialement suspendues pour limiter la propagation de l’épidémie vont reprendre.
Situé à l’extrême-est du Niger, Diffa est l’une des régions constituant également un pôle d’attraction commerciale entre les populations locales et celles venus des Etats voisins du Nord du Nigeria. Elle abrite aussi les chantiers de la prochaine usine d’extraction de pétrole.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.