lundi 9 août 2010

Plus de 5000 personnes sinistrées par la crue du fleuve Niger à Niamey

La crue subite du fleuve Niger dans la ville de Niamey depuis la nuit du 5 aout dernier a fait un bilan provisoire de 5.451 personnes sinistrées et endommagé plus de 500 hectares de cultures maraichères dans les quartiers situés à la lisière ouest de la capitale nigérienne, a appris APA lundi de source autorisée.
La crue du fleuve Niger, qui scinde Niamey en deux parties, a été provoquée par de fortes précipitations enregistrées ces derniers jours dans plusieurs localités nigériennes desservies par les sept affluents de ce cours d’eau.
Selon le gouverneur de la région de Niamey, Colonel Djibo Soumana, la plupart des maisons sinistrées sont des constructions en banco situés dans les quartiers de Zarmagandey, Kombo, Kossey, Karadjé et Lamordé, sur les berges du fleuve.
De mémoire de Niameen, c’est la première fois depuis 12 ans, que le fleuve Niger atteint un tel niveau de remplissage.
« Depuis 1998, nous n’avons jamais vu une telle crue. A l’époque les eaux ont enseveli des maisons et endommagé plusieurs surfaces de cultures maraichères » a indiqué à APA, Elhadj Modi Saley, un notable de Zarmagandey.
La crue du fleuve, entamée depuis le 5 aout, a causé l’effondrement d’habitations, suivi du déplacement et du relogement des populations, se soldant par un bilan jugé « très lourd ».
Selon le ministre nigérien de l’intérieur, Dr. Ousmane Cissé, cité lundi par les médias officiels, « la situation risque de s’empirer au regard des prévisions météorologiques qui annoncent d’importantes précipitations au cours des jours à venir ».
A la date du 9 Août, le comité ad hoc chargé de la gestion de ces inondations ont recensé 773 ménages directement touchés par les inondations (soit 5.451 personnes),après les premières évaluations.
Actuellement, seules 1.997 personnes (soit 215 ménages), ont été recasées sur 10 sites communautaires, qui totalisent 120 classes.
Par ailleurs, 241 maisons sont effondrées et environ 57 autres à risque d’écroulement dans les quartiers de Lamordé, Karadjé, Zarmagandey et Kombo, souligne-t-on.
Quelque 226 ha de cultures maraîchères et 229,5ha de cultures de riz endommagées sont également inondés.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.