jeudi 12 août 2010

43 t de vivres et 16,6 millions FCFA de la diaspora nigérienne en faveur des victimes de la famine et des inondations

La diaspora nigérienne a fait don d’un important tonnage de céréales assorti d’une enveloppe de 16,6 millions FCFA en guise de contribution de à la lutte contre la pénurie alimentaire.
L’anonce a été faite ce jeudi a Niamey par le président de la Haute autorité à la sécurité alimentaire (HASA), Colonel Abdoulkarim Goukoye.
Ce don composé de trois tonnes de riz, 40 tonnes de maïs et une somme de 16.657 000 FCFA est destiné aux populations nigériennes touchées par la crise alimentaire, la sécheresse et les récentes inondations, a-t-on expliqué.
« Par cette attitude (…) nous voyons une solidarité dans ce geste, ainsi que la réponse à l’appel lancé par les autorités de la Transition pour soutenir le Niger à traverser cette période de l’insécurité alimentaire » a souligné le Colonel Goukoye, également porte-parole de la junte au pouvoir.
L’aide provient notamment de la diaspora nigérienne vivant en Arabie Saoudite, au Soudan, Togo, Bénin, Italie, Sénégal, Chine et Ethiopie , a indiqué à la presse Touré Aminata Maiga, la ministre nigérienne des affaires étrangères et des Nigériens à l’extérieur.
L’insuffisance et la mauvaise répartition des pluies de la campagne agricole 2009 au Niger ont entraîné d’importants déficits céréaliers et fourragers faisant chuter de 31 % la production céréalière par rapport à 2008 et le déficit fourrager équivaut aux besoins de 67 pour cent du cheptel national,
Selon les Nations unies quelque 190 millions USD sont nécessaires pour financer un plan humanitaire dont l’objectif est de lutter contre cette crise alimentaire qui affecte prés de 8 millions de Nigériens.
Pour vaincre la pénurie alimentaire quasi-régulière dans la plupart de ses régions, le Niger a décidé d’organiser à une date prochaine une conférence internationale sur la sécurité alimentaire et procéder au recensement général de l’agriculture pour se doter de « meilleurs outils » de gestion de catastrophe alimentaire.
Cette conférence, sera un forum scientifique de haut niveau et va constituer d’occasion d’intenses échanges sur tous les contours de la sécurité alimentaire au Niger, selon Malick Sadelher, le ministre nigérien du développement agricole.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.