mercredi 11 août 2010

Le Conseil consultatif du Niger adopte l’avant-projet du statut de l’opposition

Le Conseil consultatif du Niger a adopté mercredi l’avant-projet de loi portant statut de l’opposition, une première au Niger qui entend lutter contre l’exclusion de l’opposition et créer les conditions de sa « responsabilisation » en l’associant à des consultations sur les grandes questions politiques du pays, a constaté APA .
Le texte comportant les amendements du Conseil consultatif national sera transmis au gouvernement et à la junte militaire qui l’adoptera, a précisé Oumarou Garba, un membre de ce Conseil.
L’avant-projet de texte innove en créant une obligation pour le gouvernement de consulter l’opposition sur des questions importantes engageant la vie de la nation telle que les menaces à la paix civile, les risques d’invasion étrangère ou de guerre, les interventions militaires à l’étranger et les catastrophes naturelles.
Le chef de file de l’opposition est le premier responsable du parti de l’opposition ayant le plus grand nombre de députés élus à l’assemblée nationale, souligne-t-on.
Mardi, le Conseil consultatif national a adopté un avant-projet de la future constitution entérinant également l’insertion d’un article qui accorde une amnistie à la junte militaire au pouvoir, pour protéger ses membres d’éventuelles poursuites judiciaires, après leur départ du pouvoir.
Créée par la junte militaire au pouvoir, ce Conseil est constitué de représentants de la société civile, des partis, des religieux, de l’armée, de la chefferie traditionnelle et de l’université. Il est compétent pour examiner et amender les avant-projet de textes fondamentaux avant leur soumission au gouvernement de transition et à la junte qui les adopte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.