vendredi 13 août 2010

Examen d'un avant-projet de Constitution

Un avant-projet de Constitution de type semi-présidentiel a été soumis à l'appréciation du Conseil consultatif national (organe législatif de la transition), a appris la PANA jeudi de source officielle.
Le document composé de 14 titres et 190 articles est essentiellement basé sur les textes de la Constitution de la Cinquième République du Niger, en vigueur jusqu'au coup d'Etat militaire du 18 février dernier qui a renversé le régime du président Mamadou Tandja.
Selon le rapporteur de la commission politique qui se charge de l'étude de cet avant-projet, l'instance a plaidé pour une durée de 5 ans, au lieu de 4 ans pour le mandat présidentiel, tel que proposé par la Commission des textes fondamentaux. La proposition de cinq ans se justifie par le 'poids de la dépense pour l'organisation des élections et aussi pour permettre au président élu de bien mettre en oeuvre son programme politique', a indiqué le rapporteur de cette commission, Maman Wada.
La Commission a aussi émis le voeu de réintroduire le serment confessionnel 'car il se justifie dans un contexte nigérien'.
Ces assises ont reçu la contribution de plusieurs experts africains invités pour leur expérience. L'envoyé spécial de l'Union africaine, Pr Albert Téovédjérè, présent à Niamey, a transmis les encouragements de l'organisation panafricaine aux conseillers en session.
'L'Union vous accorde sa totale confiance pour votre détermination à restaurer la démocratie dans votre pays et suit avec attention tout ce qui se fait dans ce sens', a-t-il indiqué.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.