mardi 21 septembre 2010

L'Aqmi revendique l'enlèvement de Français au Niger

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l'enlèvement de Français au Niger, a indiqué mardi soir la chaîne de télévision Al-Jazira sur son site internet.
"Al-Qaïda au Maghreb islamique a revendiqué l'enlèvement de cinq français au Niger il y a quelques jours", a indiqué la chaîne du Qatar dans une information urgente sur son site internet.
Al-Jazira n'a pas précisé sous quelle forme cette revendication a été faite.
Les cinq Français, un Togolais et un Malgache, employés des groupes français Areva et Vinci, ont été enlevés le 16 septembre sur le site d'Arlit (nord du Niger).
Les otages seraient désormais retenus dans le nord-est du Mali, dans une zone montagneuse du désert, adossée à l'Algérie, selon différentes sources dans la région.
Le porte-parole du gouvernement nigérien Laouali Dan Dah, a affirmé mardi que les ravisseurs étaient "affiliés" au groupe d'Abdelhamid Abou Zeid. Cet islamiste algérien dirige au Mali le groupe d'Aqmi considéré comme responsable de l'assassinat en 2009 de l'otage britannique Edwin Dyer et de la mort de l'otage français Michel Germaneau en juillet.
L'agence en ligne mauritanienne Nouakchott informations (privée) a publié lundi soir un communiqué de la branche maghrébine d'Al-Qaïda, qui n'évoque pas les enlèvements mais menace la Mauritanie de représailles après une opération de son armée dans le nord au Mali, de vendredi à dimanche.
Ce message n'a pu être authentifié par l'AFP. Mais Nouakchott Informations n'avait pas été démentie après la publication d'un précédent communiqué d'Aqmi revendiquant une tentative d'attentat suicide en août contre une caserne en Mauritanie.
Aqmi accuse l'armée mauritanienne d'avoir tué deux femmes et blessé un homme, des civils selon elle, et d'avoir menti en affirmant que l'une des femmes tuées était l'épouse d'un terroriste.
La France est en train de vérifier l'information selon laquelle le groupe Aqmi est à l'origine de l'enlèvement, a déclaré mardi soir le ministère français des Affaires étrangères.
"Cette information est en cours de vérification", a dit un porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal, interrogé sur le message diffusé par la chaîne de télévision Al-Jazira sur son site internet.
Les autorités françaises estiment que Aqmi compte au Sahel quelque 400 combattants.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.