mercredi 29 septembre 2010

La fête annuelle des nomades au nord-Niger, orpheline des touristes européens

La cure salée, fête pastorale qui a lieu dans la bourgade nomade d’Ingall au nord-Niger, s’est achevée mardi au rythme des mélodies langoureuses des Touaregs, sur fonds de danses affranchies de la frayeur qui prévalait dans cette zone, en raison du rapt de sept personnes- dont cinq français- dans cette zone.
Pour la première fois, cette fête a été sevrée par les touristes européens, clients assidus, et dont la présence est synonyme de « bonnes affaires » pour les festivaliers en raison de la manne financière drainée par ces « toubabs » en quête d’objets artisanaux divers pour les uns et de bivouacs en plein désert pour d’autres.
L’ombre d’Al-Qaïda au Maghreb islamique- qui a revendiqué le rapt deux semaines plus tôt de sept employés d’AREVA et VINCI- a été omniprésente au cours de cette fête pastorale, même si ni les politiques encore moins les participants n’en ont fait cas.
Plusieurs habitués de la « cure salée » s’accordent à dire que la fête a été « moins salée », orpheline des européens dont l’absence a lourdement pesé sur les chiffres d’affaires des tenants de diverses bicoques de vente de produits artisanaux très prisés par les Occidentaux.
Annoncés au départ, les touristes européens ont annulé sine die leurs réservations suite à l’enlèvement à Arlit, le 15 septembre dernier, de cinq ressortissants français, d’un togolais et d’un malgache, par Al-Qaïda au Maghreb Islamique(AQMI).
Pire, quelques jours avant l’ouverture de la « cure salée », Point Afrique, voyagiste français, qui organise des vols charters dans le nord du Niger, a annoncé l’annulation de ses dessertes dans cette région, estampillée désormais « zones à risque » à l’instar de certaines parties du Mali et de la Mauritanie.
Malgré tout, cette fête annuelle des pasteurs nomades aura le mérite de réunir quatre jours durant des éleveurs et promoteurs culturels du Niger ainsi que des délégations venues du Nigeria, du Tchad, du Cameroun, rétorque le comité d’organisation.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.