vendredi 24 septembre 2010

Djibo Salou invite l’ONU à envoyer des observateurs pour les prochaines élections au Niger

Le Chef de la junte militaire au Niger, le Général Djibo Salou, a invité les Nations unies et d’autres organisations internationales, à envoyer des observateurs aux prochaines élections prévues au Niger, pour rétablir un régime civil, après le putsch du 18 février contre Mamadou Tandja dont la tentative de rester au pouvoir a plongé le pays dans une longue crise politique.
« Le Conseil suprême pour la restauration de la démocratie (CSRD, junte) sollicite la participation de l’ONU et de toutes les institutions internationales à l’observation des différentes élections » a dit le général Salou, dans un discours prononcé jeudi au cours du débat général de la 65ème assemblée générale de l’ONU.
« Notre objectif (depuis le putsch du 18 février) est d’apaiser la vie politique et sociale au Niger à travers la restauration de la démocratie ; l’ assainissement de la situation politique et économique du pays en luttant contre l’ impunité, la corruption et la réconciliation des nigériens » a-t-il déclaré.
La Commission électorale nationale indépendante du Niger a adopté un programme des élections générales et un budget de 30 milliards FCFA pour l’organisation des six scrutins prévus, qui se déroulent du 31 octobre 2010 au 06 avril 2011 avec le référendum constitutionnel, les élections locales, législatives et Présidentielle.
Les Nations unies se sont engagés à mobiliser une enveloppe de 20 milliards FCFA pour soutenir ce processus électorale pour lequel la junte rend « inéligible » les militaires et les membres du gouvernement de transition .
Des avancées « formidables » ont été enregistrées dans le processus de la Transition conduite par la junte militaire au Niger, depuis le putsch qui a destitué en février dernier Mamadou Tandja, a estimé récemment à Niamey Said Djinnit, le représentant spécial des Nations unies pour l’Afrique de l’ouest et du centre.
« Nous sommes réjoui de constater que des avancées formidables ont été enregistrées dans la conduite du processus » de la Transition, avait-il indiqué au sortir d’une audience avec le général Salou, qui exerce également les fonctions de chef de l’Etat.
Said Djinnit a affirmé que « la confiance dont jouit aujourd’hui le Niger fera en sorte que la Communauté internationale soit généreuse pour la suite du processus », faisant allusion aux élections prévues pour 2010 et 2011 pour remettre le pouvoir à un régime civil.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.