mardi 28 septembre 2010

Atelier régional à Cotonou pour former les procureurs sur la lutte contre le blanchiment des capitaux

Des procureurs en charge des affaires de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme en Afrique de l’Ouest échangeront en début octobre sur leur rôle dans la lutte contre ces fléaux en vue de la planification d’une poursuite judiciaire contre les auteurs de ces crimes, au cours d’un atelier à Cotonou.
Cet atelier, prévu du 4 au 6 octobre prochain, a pour objectif de « développer et renforcer » la capacité des procureurs dans le but de faciliter la mise en œuvre effective des mesures de lutte contre le blanchiment des capitaux dans l’espace de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (CEDEAO), indique le GIABA dans un communiqué.
La rencontre de Cotonou ? à l’initiative du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA), basé à Dakar, fournira également « des outils pratiques » pour une coopération internationale plus accrue dans la confiscation des produits du crime tout en passant en revue les autres normes internationales, les meilleures pratiques et leurs implications pour la région.
« Au cours de ces trois jours d’échanges, les participants s’appesantiront (…) notamment sur l’entraide judiciaire, la demande de libération, la saisie et la confiscation des produits de crime dans la région » souligne la cellule de communication du GIABA, dans son communiqué.
De même, a-t-on indiqué, les procureurs ouest africains vont prospecter les voies et moyens pour mettre en route des stratégies tendant à résoudre ces problèmes au moyen de l’examen des législations obsolètes, le manque d’indépendance opérationnelle, le trafic d’influence, la tolérance sociale de la corruption et la peur des représailles.
Basé à Dakar, dirigé par le Nigérian Abdullahi Shehu, le GIABA est une institution de la CEDEAO qui intensifie diverses formations sur le blanchiment des capitaux et la lutte contre le financement du terrorisme au profit des professionnels des médias, des juristes, des banquiers ainsi que des décideurs politiques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.