mardi 11 janvier 2011

Paris invite Niamey à « renforcer » la sécurité autour des 1500 Français vivant au Niger

Le ministre français de la Défense, Alain Juppé, a demandé lundi aux autorités nigériennes de « renforcer la sécurité » autour des 1500 français vivant au Niger, au terme d’une visite éclair à Niamey , trois jours après la mort de deux otages français, enlevés par des hommes inconnus.
« J’ai demandé aux autorités nigériennes de prendre des mesures pour la sécurité de nos compatriotes, comme au lycée français de Niamey, le centre culturel et l’aéroport » a dit M. Juppé, devant 400 français regroupés dans l’ambassade France à Niamey.
L’officiel français a affirmé avoir réitéré cette demande au général Djibo Salou, le chef de l’Etat nigérien, avec lequel il s’est entretenu pendant une demi-heure avant d’échanger avec la communauté française, estimée à 1500 au Niger.
Les deux otages français, tous âgés de 25 ans, séjournaient à Niamey pour la célébration du mariage de l’un d’entre eux avec une Nigérienne. Ils ont été kidnappés dans la nuit du 6 au 7 janvier dans le bar « Le Toulousain », un endroit fréquenté par de nombreux Occidentaux, en plein-cœur du quartier Plateau de Niamey.
Selon le ministre français de la Défense, ce rapt émane du groupe terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique, même si aucune revendication n’a encore été faite autour de cet acte.
Cinq français sont actuellement détenus par AQMI, âpres leur rapt en septembre 2010 dans la ville minière d’Arlit, au nord du Niger, où AREVA exploite des mines d’uranium.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.