mercredi 12 janvier 2011

Le Niger renonce aux subventions sur les prix des hydrocarbures à la pompe

Le gouvernement du Niger a décidé de surseoir aux subventions apportées depuis quelques années sur les prix à la pompe des hydrocarbures, dont la flambée va continuer jusqu’en avril prochain.
Ces subventions ont couté en 2010 quelque 30 milliards FCFA et couteront 27 milliards FCFA en 2011, a expliqué Abdoullah Beidou, directeur général du Trésor national, annonçant également que le gouvernement veut mettre fin aux subventions qu’il apportait aux prix des hydrocarbures « pour orienter les ressources allouées vers les dépenses d’utilité publique ».
Le Niger injecte annuellement, depuis 2001, prés de 30milliards FCFA dans la subvention du prix de l’essence à la pompe, ce qui crée une « répartition de richesse inéquitable, car les montants énormes alloués à l’atténuation du prix du litre d’essence et du gas-oil, aurait pu servir à construire plusieurs hôpitaux et plusieurs universités », a dit Abdoulahi Beidou.
Début janvier, le gouvernement nigérien a décidé d’augmenter le prix du litre d’essence de 55 FCFA, et d’autres augmentations viendront, respectivement de 45 FCFA au mois de février, de 40 FCFA au mois de mars et de 35,63 FCFA au mois d’avril.
Pour le prix du litre de gas-oil, il y a déjà eu une augmentation de 30 FCFA, mise en vigueur le 1er Janvier. « Cette augmentation sera de 25 FCFA en février, 15 FCFA en Mars et 14,73 FCFA en Avril » a encore dit le directeur du Trésor national.
La flambée du prix des hydrocarbures a suscité l’ire des syndicats des conducteurs de taxis, qui ont observé, le 6 janvier dernier, une grève générale pour dénoncer cette situation.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.