mercredi 12 janvier 2011

Le scrutin local se poursuit mercredi dans certaines régions au Niger, selon la CENI

Les opérations de vote dans le cadre des élections locales du 11 janvier ont été prolongées jusqu’à ce mercredi dans plusieurs localités nigériennes, en raison de problèmes logistiques liés à l’indisponibilité du matériel électoral, a annoncé tard dans la soirée de mardi, Abdourahamane Ghousmane, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à Niamey.
« Le processus a été bien entamé dans la plupart des localités (…) seulement des problèmes liés au manque de certains matériels électoraux ont été signalés dans certaines régions où il ya des bureaux de vote qui n’ont pas fonctionné » a dit M.Ghousmane, au cours d’un point de presse.
Il a cité notamment les régions de Maradi, Zinder et Tahoua où le vote sera poursuivi mercredi au sein de certaines circonscriptions où les électeurs n’ont pas pu accomplir leur devoir civique.
Cette situation, a expliqué le président de la CENI, est liée à d’autres difficultés liées à l’acheminement du matériel électoral, dont une partie est transporté par un avion militaire, qui n’a pu atterrir à temps, en raison d’une mauvaise météo.
Quelque 6,7 millions de Nigériens devaient voter dans le cadre de ce scrutin pour élire les conseillers devant siéger au sein des 266 communes du pays, à quelques jours de l’élection présidentielle couplée aux législatives du 31 janvier prochain, censées rétablir un régime civil apres le coup d’Etat militaire du 18 février 2010.
A Niamey, les autorités, dont le Chef de la junte militaire, général Djibo Salou, ont donné le coup d’envoi de cette élection au bureau de vote de la Mairie, a-t-on constaté sur place.
« Il s’agit d’une élection historique. Ceci marque aussi notre engagement à restaurer la démocratie et à restituer le pouvoir d’ici le 6 avril » a indiqué à la presse, le général Salou, après avoir glissé son enveloppe dans l’urne.
Initialement fixées au 8 janvier dernier, ces élections municipales ont été repoussées de trois jours par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), qui invoquait des « problèmes d’ordre logistique ».
Le scrutin de ce mardi va permettre de désigner les membres des conseils régionaux, municipaux et d’arrondissement locaux des 266 communes du Niger. Environ 49.914 candidats sont en lice pour siéger au sein de ces conseils communaux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.