mercredi 19 janvier 2011

L’ex-opposition à Tandja remporte les élections municipales du 11 janvier au Niger

L’ancienne coalition de l’opposition à l’ex-président, Mamadou Tandja, a dominé les élections locales du 11 janvier dernier, remportant plus de 2.262 sièges sur les 3500 en jeu, selon les résultats globaux provisoires publiés mardi soir par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), à Niamey.
Les proches de l’ancien président ont totalisé quelque 1233 sièges alors que des groupements d’indépendants ont remporté une dizaine de postes, à l’issue de ces élections, qui servent de test pour les élections présidentielles et législatives du 31 janvier prochain.
Le PNDS, de l’opposant Mahamadou Issoufou, le MODEN de l’ex-Premier ministre Hama Amadou et la CDS de l’ancien président du parlement, Mahamane Ousmane, ont respectivement gagné 969, sièges, 657 et 403, souligne-t-on.
L’ANDP, un autre parti de l’ex-opposition, jadis dirigée par son fondateur feu Adamou Moumouni Djermakoye, a eu 168 sièges.
Par ailleurs, le MNSD, le parti de Tandja, et ses alliés, RSD et RDP, ont remporté respectivement, 782,169 et 87 sièges.
Ces élections municipales permettront de renouveler les membres des 266 communes du Niger.
Des élections présidentielles et législatives sont prévues pour le 31 janvier prochain pour restaurer un régime civile au Niger, après le putsch contre Mamadou Tandja, incarcéré depuis dimanche dans une prison prés de Niamey. Il est accusé de corruption durant ses dix années de gestion.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.