mardi 11 janvier 2011

Les Nigériens votent mardi pour élire les membres des 266 communes, avant la présidentielle du 31 janvier

Quelque 6,7 millions de Nigériens votent mardi pour élire les conseillers devant siéger au sein des 266 communes du pays, à quelques jours de l’élection présidentielle couplée aux législatives du 31 janvier prochain, censées rétablir un régime civil pares le coup d’Etat militaire du 18 février 2010.
A Niamey, les autorités, dont le Chef de la junte militaire, général Djibo Salou, ont donné le coup d’envoi de cette élection au bureau de vote de la Mairie, a-t-on constaté sur place.
« Il s’agit d’une élection historique. Ceci marque aussi notre engagement à restaurer la démocratie et à restituer le pouvoir d’ici le 6 avril » a indiqué à la presse, le général Salou, après avoir glissé son enveloppe dans l’urne.
Initialement fixées au 8 janvier dernier, ces élections municipales ont été repoussées de trois jours par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), qui invoquait des « problèmes d’ordre logistique ».
« Nous avons tous mis au point (…) nous avons surmonté tous ces problèmes, les élections devaient se dérouler dans les bonnes conditions » expliqué Abdourahamane Ghousmane, le président de la CENI.
Le scrutin de ce mardi va permettre de désigner les maires et conseillers locaux des 266 communes du Niger. Environ 49.914 candidats sont en lice pour siéger au sein de ces conseils communaux.
Des élections présidentielles couplées aux législatives sont prévues le 31 janvier 2011, pour rétablir la démocratie, après le Coup d’Etat du 18 février, qui a destitué Mamadou Tandja.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.