mardi 19 octobre 2010

La France octroi un appui de 600 millions FCFA pour soutenir le processus électoral au Niger

La France a annoncé mardi la mise à la disposition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) d’une enveloppe de 600 millions FCFA pour soutenir le processus électoral en cours pour rétablir un régime civile, après le coup d’Etat du 18 février.
L’aide française parvient à un moment où la CENI a alerté sur des problèmes de trésorerie , qui risquent d’empêcher la ténue du référendum à la date du 31 octobre prochain, a-t-on souligné.
La junte militaire, qui s’est emparé du pouvoir en février dernier lors d’un putsch contre Mamadou Tandja va « œuvrer pour l’assainissement de la vie politique, sociale et économique du pays et à la remise du pouvoir aux autorités qui seront élues sur la base d’élections justes, transparentes, crédibles et honnêtes, dans un délai qui ne saurait excéder 12 mois », a indiqué Dr Ousmane Cissé, le ministre nigérien de l’Intérieur.
Une enveloppe de 4 milliards FCFA a été débloquée par le gouvernement au profit de la CENI pour des inscriptions budgétaires prévisionnelles de 3 milliards FCFA, a-t-il expliqué.
La Commission électorale a également reçu une promesse d’appui d’environ 20 milliards FCFA de la part des partenaires financiers du Niger sous l’égide des Nations unies, au moyen d’un fonds commun.
Le Niger va organiser d’ici avril 2011, six scrutins, pour rétablir un régime civil, après le coup d’Etat qui a destitué en février dernier Mamadou Tandja, dont la tentative de prolongation du mandat a plongé le pays dans une longue crise politique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.