vendredi 9 juillet 2010

L’UNICEF va injecter 6 millions de dollars dans le transfert d’argent en faveur des familles victimes de famine au Niger

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) va injecter une enveloppe de 6 millions USD (3 milliards FCFA) dans le financement d’un projet destiné au transfert d’argent aux familles en détresse au Niger, où sévit une grave pénurie alimentaire, a annoncé vendredi Gianfranco Rotigliano, le directeur régional de l’UNICEF en Afrique de l’Ouest et du Centre, au terme d’une visite de trois jours.
La réalisation de ce projet « se fera avec l’appui du gouvernement nigérien » a dit le responsable onusien, à l’issue d’une audience avec le Premier ministre nigérien avec lequel il a affirmé avoir échangé sur la crise alimentaire actuelle qui affecte près de 8 millions de Nigériens.
Selon lui, le projet de transfert d’argent au profit des familles démunies constitue une « nouvelle initiative (qui) peut aider à combler le gap des ratios aux enfants et le problème de familles ».
Le directeur régional de l’UNICEF a entamé depuis mercredi une visite de travail de trois jours au Niger pour s’enquérir de la situation d’urgence alimentaire et nutritionnelle dans ce pays.
Durant son séjour, il s’est rendu à Maradi (700 km au centre-est) où son organisme soutient des centre de réhydrations et de récupération des enfants malnutris ainsi que diverse opérations tendant à renforcer l’équilibre alimentaire et nutritionnelle de plusieurs familles.
La crise alimentaire actuellement en cours au Niger, en raison d’une mauvaise campagne agricole, a provoqué des besoins exprimés par les acteurs humanitaires à 190 millions USD, dont 155 millions pour le volet alimentaire et 29 millions pour la nutrition et l’eau.
Environ 133 millions USD sont à mobiliser de toute urgence, souligne-t-on, et l’UNICEF estime que 378.000 enfants de moins de 5 ans pourraient nécessiter des soins d’urgence si la situation alimentaire ne s’améliore pas dans prochains mois.
De janvier à mai 2010, près de 75.000 enfants souffrant de malnutrition sévère ont été soignés dans les 812 centres de récupération nutritionnelle que compte le pays.
Par ailleurs, quelque 20.000 enfants nigériens en proie à la malnutrition bénéficient de soins intensifs dans le cadre d’une aide de 5 millions d’euros octroyés à l’UNICEF par la Commission de l’Union européenne pour lutter contre cette pénurie alimentaire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.