mercredi 19 mai 2010

Table ronde à Niamey des bailleurs de fonds de la Transsaharienne

Une table ronde des bailleurs de fonds de la Route transsaharienne poursuit ses travaux à Niamey en vue de coordonner ce gigantesque projet qui devait relier Alger à Lagos, sur une distance de 4600 km via le Niger.
Après la cérémonie d’ouverture, mardi, en présence des ministres de l’Equipement du Niger, Nigeria et d’Algérie, cette table ronde qui s’achève le 21 mai prochain, a entamé les discussions sur le financement « stratégique » de cette autoroute, dont le tronçon restant–long de 230 km- va relier la ville nigérienne d’Arlit à Assamaka, en Algérie.
Dores et déjà, indique-t-on, des institutions financières comme la Banque africaine de développement (BAD), la Banque islamique de développement (BID), la Banque arabe de développement en Afrique (BADEA) et le Fonds de l’OPEP, ont donné leur soutien à ce projet.
La Route transsaharienne fait partie des neufs grands axes transafricains devant servir de dorsales aux réseaux routiers des Etats, à travers les corridors Caire-Dakar, Alger -Lagos, Tripoli-Windhoek, Caire-Gaborone, Dakar-N’Djaména, N’Djaména-Djibouti, Lagos -Dakar, Lagos-Mombasa, Beira-Lobito.
Elle intègre également la vision de l’Union africaine et du programme NEPAD dans le cadre du développement des infrastructures et la facilitation de la circulation des biens et des personnes sur le continent.
Six pays seront reliés par cette route (Algérie, Mali,Niger, Nigeria, Tchad et Tunisie), ce qui de fait permettra de rapprocher des peuples partageant la même histoire et séparés par le plus grand désert du monde, le Sahara.
L’achèvement de la construction de la Transsaharienne va favoriser des investissements dans chaque Etat membre et accroître ainsi les échanges interrégionaux grâce à la valorisation des potentialités économiques de chaque pays, souligne-t-on.
La route transsaharienne, dont la branche principale Alger-Lagos a une longueur de plus de 4.500 km, comprend aussi des branches secondaires comme la branche Zinder-N’Guigmi (Niger)-Frontière Tchad ainsi que des tronçons au Mali et au Tchad.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.