mercredi 19 mai 2010

Le Niger va fêter la labellisation de son oignon en juillet, une première en Afrique

Le Niger va procéder en juillet prochain au vernissage du label de son oignon, communément appelé « le violet de Galmi », devenant ainsi le premier pays africain à obtenir un label « marque déposée » d’un produit agricole, a annoncé mercredi Moustapha Kadri, le secrétaire général de l’Association des coopératives de la filière oignon (ANFO).
« Cette première qu’est l’obtention du label « marque déposée », d’un produit agricole est un motif de fierté, et il importe de marquer l’événement à l’occasion du passage au Niger de la Caravane de l’intégration, les 3 et 4 juillet prochains » a-t-il dit, dans une déclaration à la presse.
Il a affirmé que ce « jour-là, nous donnons rendez-vous au monde entier pour manifester à l’unisson, notre joie de posséder ce label. C’est un jour solennel pour nous ».
La production moyenne de la filière oignon a atteint ces dernières années le seuil de 500.000 tonnes pour un chiffre d’affaires de plus de 40 milliards FCFA, plaçant le Niger au deuxième rang des pays d’Afrique de l’Ouest et premier exportateur d’oignon, souligne-t-on.
Plus connu sou le nom de « violet de Galmi » en raison de sa couleur et du nom de la localité où une grande quantité est exploitée, l’oignon constitue la deuxième source d’exportation du Niger, après l’uranium. Cette filière butte cependant sur l’absence de certification de sa qualité ferme, ce qui l’exclut du marché européen.
En début 2009, les professionnels nigériens de la filière oignon ont accusé une société basée au Sénégal, spécialisée dans la production de semences de « mener des actions en vue de labelliser pour son compte » le Violet de Galmi.
Par ailleurs, indique-t-on, le Groupe Nestlé est en train d’examiner les possibilités d’exploitation de l’oignon du Niger, dont la qualité est reconnue à travers le monde.
Une réunion a déjà regroupé une délégation de Nestlé Abidjan avec les professionnels nigériens de la filière oignon faisant suite à une demande des autorités nigériennes auprès du groupe suisse pour l’exploration des voies en vue de l’exploitation de l’oignon produit au Niger.
Pays à vocation agricole et pastorale, le Niger atteste d’une longue tradition dans la culture et la commercialisation de l’oignon dont la culture se pratique dans les zones agro-climatiques de l’Ader Doutchi (nord-est) dans la période allant d’octobre à mai et dans la région d’Agadez (nord) pendant la saison sèche, ce qui rend disponible ce produit durant toute l’année.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.