mardi 18 mai 2010

L’Egypte va aider le Niger à trouver des solutions « durables » à la crise alimentaire cyclique

L’Egypte envisage des pistes pour contribuer à la résolution « définitive » de la crise alimentaire cyclique qui sévit au Niger où plus de la moitié des 15 millions d’habitants fait face à une grave pénurie alimentaire, a annoncé Belal El Masry, l’ambassadeur d’Egypte au Niger, cité mardi par les médias nationaux.
L’ambassadeur d’Egypte a également souligné avoir discuté avec le Premir ministre nigérien de la situation alimentaire au Niger et des « solutions durables et pérennes » qu’il y faut apporter.
« L’Egypte envisage beaucoup de pistes pour contribuer à la résolution définitive de la crise alimentaire cyclique et elle compte apporter une réponse à l’appel des autorités nigériennes pour aider les populations nécessiteuses », a-t-il souligné.
Le diplomate égyptien a affirmé que la coopération entre son pays et le Niger est « historique et séculaire mutuellement avantageuse », ajoutant que l’Egypte dispose de spécialistes du domaine agricole disponibles et prêts à travailler avec leurs collègues nigériens pour faire face à la crise qui touche non seulement les hommes, mais aussi les animaux.
En 2009, Le Caire a fait don de plusieurs quantités de vivres pour un montant de 19.865.032 FCFA et un tonnage de kits sanitaires au profit des 40.000 sinistrés des inondations d’Agadez, la principale ville du Nord du Niger.
L’aide égyptienne au Niger a atteint entre 2006 et 2009 un volume de 4 millions de dollars au profit de 16.000 patients qui ont bénéficié de produits pharmaceutiques, dans le cadre de la coopération médicale entre les deux pays.
Pendant la même période, l’Egypte a prolongé le protocole de la ferme nigéro-égyptienne pour transformer la ferme d’expérimentation en une unité de production, assortie de deux nouvelles qualités de maïs.
Quelque 40 hectares de terres seront plantés à Guidiguir, dans la région de Zinder (900 km au centre-est du Niger), et chaque année, 40 experts nigériens bénéficient d’un stage technique en Égypte à travers le fonds égyptien de la coopération avec les pays africains.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.