samedi 15 mai 2010

Niamey abrite un atelier panafricain sur l’écriture dramatique des femmes

Les femmes artistes et techniciennes de sons et lumières engagées dans la production théâtrale revisitent depuis quelques jours à Niamey les méandres de leur métier à travers un atelier-pôle sur le chantier panafricain d’écriture dramatique des femmes (CPEDF), a constaté APA samedi dans la capitale nigérienne.
Cette résidence de formation en écriture dramatique et en interprétation théâtrale intitulée « Femmes en scène », réunit des artistes encadreurs qui veulent résorber le « peu » qu’occupe les Africaines artistes ou techniciennes, dans le domaine de la production théâtrale.
Ablassé Ouédrago, son initiateur, explique que ce projet du chantier panafricain d’écriture dramatique des femmes a été créé et rebaptisé « femmes en scène » à partir d’une réflexion menée par quatre personnes à savoir Ildevert Meda du Burkina, Etienne Minoungou de la Belgique, Ouédrago Ablassé du Burkina Faso, et Alain Héma.
Ces dramaturges ont estimé qu’il est nécessaire de créer un plateau d’une table ronde de rencontres, de formations et d’échanges dédiés aux femmes, ce qui a débuté depuis 2004, avec sa première édition à Grand-Bassam et qui a vu la participation de neuf auteures de sept pays d’Afrique notamment le Niger, le Burkina, le Mali, la Tunisie, le Tchad, la Guinée et la Côte d’Ivoire.
Le chantier panafricain d’écriture dramatique ambitionne ainsi d’offrir aux femmes une plate-forme de rencontre, d’échanges d’expression et de création dramaturgique en vue de booster l’apparition d’une nouvelle génération de femmes dramaturges, metteurs en scène, régisseurs, scénographes et cinéastes.
Il s’agit, estime le dramaturge nigérien Alfred Dogbé, d’exhorter les femmes à investir dans le domaine de la mise en scène, de la scénographie et de la régie lumière et surtout celui de l’écriture dramatique et à y assurer leur promotion.
L’atelier-pôle de Niamey ouvre le champ à toutes les femmes de l’Afrique de l’ouest pour donner aux africaines une chance d’embrasser le métier de la création du texte et de metteurs en scène, selon Fabrice Gorgirat, formateur et metteur en scène.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.