mercredi 19 mai 2010

L’USAID finance un programme d’assistance alimentaire de 1,5 milliard FCFA dans l’est du Niger

L’Agence de coopération américaine, USAID, a commencé ses interventions pour une enveloppe de 1,5 milliard FCFA en vue d’appuyer l’assistance aux populations victimes d’insécurité alimentaire dans la région de Diffa (extrême-est), a appris APA mercredi auprès de Countrepart International, adjudicataire de ce financement.
Cet appui est une réponse du gouvernement américain à la situation d’urgence qui sévit au Niger, où près de 7,5 millions de personnes sont menacées de famine en 2010, a expliqué Mamadou Niang, le représentant de Coutrepart International au Niger.
« Il s’agit d’une assistance qui consiste en la distribution de vivres à la population vulnérable, et particulièrement les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes et allaitantes », a-t-il dit.
Quelque 890 tonnes de riz, 130 tonnes d’huiles végétales et 1290 tonnes de farine de maïs amélioré au soja seront convoyées dans les localités de Diffa et Gouré, à l’extrême-est du Niger.
L’aide américaine vient compléter un programme de sécurité alimentaire de 5 ans dans les régions de Gouré et Diffa qui a été déjà alloué par l’USAID pour un montant de 5,5 milliards CFA pour la période 2008-2013.
« La subvention d’urgence récemment octroyée par l’USAID est une réponse immédiate à la situation alimentaire et nutritionnelle actuelle du pays consécutive à l’augmentation de la vulnérabilité alimentaire notamment des populations rurales », a souligné M. Niang.
Counterpart a ciblé plus de 75.000 personnes qui recevront des compléments alimentaires à travers les cases de santé, les centres de santé intégrée et les banques céréalières dans les deux zones ciblées.
Le Niger fait face à une grave crise alimentaire consécutive à la mauvaise campagne agricole 2009, qui s’est soldée avec un important déficit céréalier et fourrager dans les huit régions du pays.
Les résultats d’une enquête nationale, réalisée en décembre 2009 au Niger, rapporte que la situation alimentaire des ménages sur un échantillon de 9.741 ménages urbains et ruraux, quelque 66 % ont trouvé que la campagne 2009 a été mauvaise.
La même enquête précise qu’un ménage sur cinq se trouve en situation de grande vulnérabilité alimentaire, soit, 2,7 millions de personnes alors que 5,1 millions d’autres sont dans une vulnérabilité modérée, soit environ deux personnes sur cinq.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.