mardi 13 avril 2010

Ouverture de la première session ordinaire du Conseil consultatif national

Les travaux de la première session ordinaire du Conseil consultatif national se sont ouverts lundi au sein de l’hémicycle de l’Assemblée nationale du Niger.

Cette session se penchera sur la préparation, l’examen et l’ adoption du règlement intérieur du Conseil d’une part et l’ évaluation de l’agenda et de la durée de la transition d’autre part.

Dans son discours d’ouverture, le président du Conseil, Marou Amadou, a rappelé que la mise en place de cet important organe de Transition est assurément un acte de haute portée politique pour le Niger. C’est pourquoi il a demandé aux différents conseillers issus du corps social du Niger de prendre toute la mesure de l’ enjeu qui s’y attache.

Car, a-t-il fait observer, « des résultats de nos travaux, dépendra pour une grande part, l’appréciation positive ou négative de nos concitoyens, quant à la capacité de l’Institution qui est la nôtre, à se hisser à la hauteur des responsabilités historiques qui lui incombent aujourd’hui ».

Cette première session ordinaire du Conseil consultatif national qui durera quinze jours revêt surtout une signification particulière.

En effet, le Conseil doit jouer un rôle éminemment important dans l’amélioration du dialogue social et politique, au regard du douloureux souvenir de la grave crise politique et institutionnelle que vient de connaître le pays.

Les conseillers doivent donc « donner le maximum de chance à l’ implication de l’ensemble des Nigériens à l’oeuvre de construction nationale en vue de contribuer à l’apaisement du climat social et,partant, à la réussite de la transition démocratique en cours », a suggéré Marou Amadou.

Après avoir évoqué la situation de sévère crise alimentaire que connaît actuellement le pays pour demander à la communauté internationale de continuer à soutenir le Niger pour juguler les effets de cette terrible situation alimentaire, Marou Amadou a rappelé le cahier de charges particulièrement important du Conseil. Il est, entre autres, chargé de dresser le bilan de la situation sociopolitique du pays en plus de soumettre au gouvernement des suggestions, en vue d’envisager des mesures correctives.

Aussi, le Conseil consultatif national donnera des avis sur toute question intéressant la vie de la Nation. Il est également appelé à amender si nécessaire les textes fondamentaux, à faire des propositions sur les différentes échéances électorales de la période de transition, à envisager les mécanismes de mise en place d’une Commission électorale nationale indépendante, à baliser les mécanismes de réconciliation nationale et de renforcement de l’ unité nationale, à prospecter les mécanismes d’assainissement des finances publiques et de dépolitisation de l’administration publique et enfin, à déterminer la durée de la transition. (Xinhua)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.