mardi 22 juin 2010

Niger: MSF-France autorisé à reprendre ses activités suspendues en 2008

Le gouvernement nigérien a autorisé la section française de Médecins sans Frontières (MSF-France) à reprendre ses activités, suspendues en 2008 par l'ex-président Mamadou Tandja, dans le pays actuellement en proie à une crise alimentaire, a-t-on appris mardi de source officielle.
"Le ministre nigérien de l'Intérieur (Ousmane Cissé) a signé le 3 juin un arrêté qui autorise MSF-France à reprendre ses activités suspendues par l'ancien régime en 2008 à Maradi" (centre-sud), a indiqué à l'AFP un fonctionnaire du ministère.
"L'autorisation a été accordée à la demande de MSF et en collaboration avec le ministère nigérien de la Santé", a-t-il souligné, sous couvert d'anonymat.
Le Niger avait suspendu le 18 juillet 2008 les activités de MSF-France, qu'il accusait de refuser de collaborer avec les services publics et d'entretenir "une malnutrition endémique des enfants".
Le régime accusait également l'ONG de fournir de "faux" chiffres sur les cas d'enfants victimes de malnutrition afin de "mobiliser beaucoup d'argent" auprès des donateurs.
En octobre 2008, MSF-France avait finalement annoncé son retrait du Niger en expliquant avoir demandé en vain au président Tandja la reprise de ses activités.
Renversé en février par un coup d'Etat, le régime Tandja interdisait à la presse de faire des reportages sur les crises alimentaires à répétition qui frappent son pays, comme en 2005.
Pays sahélien pauvre, le Niger est en proie à une nouvelle crise en raison de la sécheresse ayant affecté les récoltes en 2009. Selon l'ONU, plus de sept millions de Nigériens, soit près de la moitié de la population, sont menacés

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.