vendredi 25 juin 2010

La junte nigérienne re-institue le système de la journée continue dans les administrations

Le Niger renoue avec le système de « journée continue », abandonné en janvier dernier par le gouvernement de l’ex-président Mamadou Tandja pour lequel ce mode de fonctionnement au sein de l’administration nationale a produit de « mauvais résultats », quelques années après son institution dans le pays, a appris APA jeudi de source officielle.
Selon un communiqué du gouvernement de Transition, réuni jeudi en Conseil des ministres, un projet de décret a été adopté pour ramener le système de la journée de travail continue dans les administrations nigériennes.
Ce système a été initié en septembre 2006 pour une période expérimentale de deux ans, avant que le précédent gouvernement ne décrète son extinction et le retour à la journée discontinue à compter du 20 janvier dernier.
Selon le communiqué du Conseil des ministres cette décision « était contraire aux recommandations de l’atelier de validation de l’expérimentation de cette journée continue qui s’est prononcée pour sa poursuite ».
La suppression du système de « journée continue » en vigueur dans les administrations nigériennes, avait suscité une levée de boucliers au sein des organisations syndicales du pays qui y voient « une manière de réduire la masse salariale » pour le gouvernement contesté de l’ex-président Tandja.
« C’est (…) pour répondre aux souhaits fortement exprimés par la majorité des travailleurs et la totalité des centrales syndicales nigériennes et au regard des objectifs de réconciliation nationale que le gouvernement a décidé de la ré-institution de cette journée de travail continue » précise le texte gouvernemental.
Les travailleurs nigériens auront ainsi des changements dans leur calendrier horaire au niveau des administrations publiques et parapubliques où les agents vont travailler de 7h 30 à 16, avec une pause d’une heure à 12h30.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.