dimanche 26 décembre 2010

Oumarou Bindigaou de Maradi, sacré champion national de lutte au Niger

L’ex-champion, Oumarou Bindigaou de Maradi , a remporté dimanche après-midi le sabre, symbole du champion assorti d’une enveloppe de 10 millions FCFA, à l’issue de la finale, qui l’a opposé à Boubé Boureima de Dosso, dans le cadre du 32ème championnat de lutte traditionnelle, sport-roi au Niger, à Tillabery, à 113 km à l’ouest de Niamey.
Après un combat d’une dizaine de minutes ponctuées de prises extraordinaires, Bindigaou a réussi à se positionner derrière son challenger avant de le soulever et de l’envoyer au sol.
Comme à l’accoutumée, la finale de lutte a drainé une foule d’amateurs, dont le Chef de la junte nigérienne, général Djibo Salou, entouré des membres du gouvernement et du gouverneur de l’Etat nigérian de Sokoto.
Agé d’une quarantaine d’années, Bindigaou remporte une enveloppe de 10 millions FCFA, montant jamais octroyée en 35 ans d’existence de ce tournoi, qui regroupe 80 prétendants venus des huit régions du pays.
Il a reçu également un cheval harnaché et un sabre en argent, symboles du roi des arènes au Niger. S’y ajoute divers cadeaux provenant de ses fans dont une dizaine de parcelles de terrain et un véhicule de type 4X4.
Son vice-champion reçoit une enveloppe de 5 millions et plusieurs cadeaux.
Sport-roi, la lutte traditionnelle conserve au Niger son caractère classique assorti d’application de règles codifiées, avec des combats qui ont lieu dans une aire circulaire, en sable fin, avec une zone bouclée par des sacs bondés de sable où les lutteurs se présentent le torse nu, en culotte ou généralement en « walki » (caleçon en peau de bouc).
Tout coup de poing est interdit dans le combat contrairement à la lutte sénégalaise qui utilise cette pratique dans les joutes.
Plus qu’un sport, la lutte constitue au Niger un facteur de « valorisation de la culture nationale », depuis l’institution du championnat en 1975 par le régime militaire du général Seyni Kountché, qui gouverna le pays de 1974 à 1987.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.