lundi 13 décembre 2010

Le Niger expérimente le « Men AfriVac », un nouveau vaccin contre la méningite

Le Niger ambitionne de réduire les effets de la méningite en lançant une campagne de vaccination de masse avec un nouveau vaccin anti-ménicogocoque de type A dénommé « Men AfriVac », qui procure une immunité contre la maladie pendant dix ans.
Une campagne de vaccination de masse gratuite au profit des personnes âgées de 1 à 29 ans bat son plein dans plusieurs localités nigériennes et se poursuivra de manière progressive de 2010 à 2011, indique le bureau de l’OMS dans un communiqué.
Le « MenAfriVac » a été mis au point grâce à des recherches menées au Niger, au Burkina et au Mali à travers un financement de la Fondation Bill Gates vaccin, a-t-on souligné.
Selon Guido Cornale, représentant de l’UNICEF au Niger, « l’introduction de ce nouveau vaccin conjugué est un moment tant attendu par l’ensemble des communautés affectées. C’est un rêve d’il y a dix ans qui est devenu aujourd’hui une réalité.
Le « MenAfriVac » a été produit par le Serum Institute of India, testé et pré-qualifié par l’OMS en juin 2010 », a-t-il dit, ajoutant que ce vaccin confère une immunité de plus de 10 ans avec un impact réel sur le taux de portage. Il assure une immunité de groupe et ne coûte que 200 FCFA la dose. »
Au Niger, précise-t-on, au moins 90% des personnes âgées de 1 à 29 ans seront vaccinées d’ici 2011, soit plus de 2.700.000 individus répartis dans diverses localités.
Plus de 3, 2 millions de doses de vaccins sont disponibles pour la réalisation de cette campagne qui a nécessité un cout de 692, 5 millions CFA, a indiqué Dioulla Fatoumata, la ministre nigérienne de la Santé par intérim, citée lundi par les médias officiels.
Les épidémies de méningite qui se concentraient dans la classique « ceinture de la méningite dite de apeysonnie », une bande géographique s’étendant du Sénégal à l’ouest à l’Ethiopie à l’est , s’étend aujourd’hui suite aux changements climatiques et les facteurs environnementaux, vers la partie sud du continent, affectant plus de 500 millions de personnes dans près de 25 pays, précise-t-on.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.