mercredi 23 février 2011

Niger: Dans un arrêt, le Conseil constitutionnel a "validé et proclamé définitifs" les résultats du premier tour du 31 janvier, qui créditent Mahamadou Issoufou de 36,16% et Seyni Oumarou de 23,22%

L'opposant historique Mahamadou Issoufou et l'ex-Premier ministre Seïni Oumarou s'affronteront le 12 mars au second tour de la présidentielle au Niger, destinée à rétablir un régime civil après un an de junte militaire, selon les résultats définitifs proclamés mardi. Dans un arrêt, le Conseil constitutionnel a "validé et proclamé définitifs" les résultats du premier tour du 31 janvier, qui créditent M. Issoufou de quelque 1,1 million de voix, soit 36,16%. Premier ministre de 2007 à 2009 de Mamadou Tandja, renversé par un putsch militaire en février 2010 après dix ans de pouvoir, M. Oumarou a recueilli 766.215 voix, soit 23,22%, a indiqué le Conseil. L'ex-Premier ministre Hama Amadou, classé 3ème et qui a décidé de soutenir M. Issoufou au second tour, a recueilli 19,81% et l'ex-président Mahamane Ousmane, qui s'est rallié à M. Oumarou, 8,32%. Le Conseil a dit avoir "annulé" les résultats de 536 des 20.000 bureaux de vote, sans en donner les motifs, et établi le taux de participation à 51,56%. Dans ce pays enclavé du Sahel, l'un des plus pauvres du monde et placé sous la menace grandissante d'Al-Qaïda, la présidentielle est destinée à porter au pouvoir un civil, plus d'un an après le putsch contre Mamadou Tandja. L'investiture du nouveau président est fixée au 6 avril.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.