mercredi 2 février 2011

La mission d’observation électorale de l’Union européenne salue « la transparence » du scrutin du 31 janvier au Niger

L’élection présidentielle couplée aux Législatives du 31 janvier dernier au Niger a été organisée « dans la transparence et globalement bien menée », a annoncé mercredi, le député européen Santiago Fisas Ayxelà, chef de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne.
« Les opérations de vote ont globalement été bien menées » et le cadre juridique des élections mis en œuvre par junte militaire est « conforme aux normes internationales, avec une volonté claire de rétablir les conditions d’un retour à un ordre constitutionnel normal », a dit Fisas Ayxela, au cours d’une conférence de presse à Niamey.
Selon les conclusions préliminaires présentées à la presse, les 40 observateurs européens déployés dans 426 bureaux de vote sur l’ensemble des régions du Niger (sauf Agadez pour raison d’insécurité), ont remarqué que les électeurs nigériens ont participé dans le calme aux scrutins législatif et présidentiel 1er tour du 31 janvier.
A la mi-journée de mercredi les premières tendances pour cette élection ne sont pas encore ressorties, car la Commission électorale centralise les données électorales nationales. Le taux de participation se situe à 50%, selon Abdourhamane Ghousmane, président de la Commission électorale, cité par Télé Sahel, la télévision nationale.
L’élection présidentielle couplées aux législatives du lundi dernier constitue la dernière étape pour rétablir un régime civile au Niger, après le coup d’Etat contre Mamadou Tandja, le 18 février 2010.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.