mardi 9 novembre 2010

Le Niger s’attend à une production céréalière record de 5,5 millions de tonnes, selon l’ONU

La production céréalière en 2010 est en hausse de 62% par rapport à 2009 au Niger où on prévoit cette année 5.578.439 tonnes de céréale brute contre 3.441.239 un an plus tôt, selon un bilan prévisionnel publié mardi par le Bureau des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), à Niamey.
Cette production indique OCHA est progression de 42% par rapport à la moyenne des 5 dernières années , devenant encore plus importante pour le niébé (haricot) avec 1.972.826 tonnes en 2010, contre 787.472 tonnes en 2009.
Le Niger se remet d’une grave crise alimentaire qui a sévi contre prés de 8 millions des 15 millions de Nigériens, avec une forte pénurie fourragère, ce qui a engendré la destruction d’une partie importante du cheptel.
Des missions de terrain initiées par les Nations unies ont noté des excédents céréaliers dans l’ensemble des régions du pays (excédent variant de 4.770t à Ouallam à 153. 546t à Tessaoua) à l’exception de celles d’Agadez, de Diffa, de Niamey et dans les communes urbaines et chef lieu de région qui sont structurellement déficitaires.
Les départements d’Abalak et de Tchinta-Baraden (région de Tahoua, au nord-est) sont également déficitaires, souligne OCHA, expliquant que la situation pastorale est en « nette amélioration », avec la présence de pâturages, une situation calme au niveau de la santé animale, des points d’eau bien remplis.
Cependant, a-t-on souligné, des pertes allant de 80 à 100% ont été enregistré chez plusieurs ménages pastoraux, soit par mortalité du cheptel soit par décapitalisation excessive.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.