samedi 13 mars 2010

Inéligibilité des militaires au Niger: l'ONU se réjouit et encourage la junte

DAKAR - Le représentant du secrétaire général de l'ONU en Afrique de l'Ouest Saïd Djinnit s'est réjoui samedi de la décision de la junte au pouvoir au Niger qui rend "inéligibles" les militaires, les para-militaires et les ministres aux prochaines élections.


"On ne peut que se réjouir d'une telle décision qui vient confirmer un engagement qu'ils (les putschistes) ont fait lors de notre visite conjointe ONU, Union africaine, Cédéao (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest) trois jours après le coup d'Etat" du 18 février, a dit M. Djinnit dans un entretien avec l'AFP à Dakar, où il est basé.


"Nous encourageons les autorités militaires à tenir leur engagement et, comme convenu, la communauté internationale travaillera activement et de manière concertée pour aider au retour à l'ordre constitutionnel au Niger", a-t-il ajouté.


Le chef de la junte du Niger, le chef d'escadron Salou Djibo a signé vendredi une ordonnance qui rend "inéligibles" les militaires, les para-militaires et les ministres aux prochaines élections.



"L'inéligibilité s'applique particulièrement au président du Conseil suprême de restauration de la démocratie (CSRD-junte) et ses membres", a précisé le texte lu sur les ondes de la Voix du Sahel, la radio d'Etat.



Selon le responsable de l'ONU, "il a été décidé d'étendre la médiation de la Cédéao à l'Union africaine qui a récemment nommé un envoyé spécial", Albert Tévoèdjéré du Bénin. "Les Nations unies travailleront très étroitement avec la médiation africaine pour accompagner la transition au Niger".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.