mardi 15 mars 2011

Après la victoire de Mahamadou Issoufou, les leçons politiques de la présidentielle nigérienne

Mahamadou Issoufou est le nouveau président du Niger démocratiquement élu, avec 57,95% des voix. Une élection qui s’est déroulée dans le calme et la transparence. Lundi 14 mars 2011, les vainqueurs ont fêté discrètement leur victoire. Quant aux perdants ils n’ont toujours pas fait de déclaration. La victoire de Mahamadou Issoufou devra être confirmée par le Conseil constitutionnel, après le traitement d’éventuels recours. C’est une victoire nette mais certains dans le camp des vainqueurs espéraient mieux.
« On aurait dû faire mieux ». C’est un militant de la majorité présidentielle qui parle. Il commente à haute voix les résultats de ce second tour de la présidentielle, région par région.
Arithmétiquement, Mahamadou Issoufou avait un fort réservoir de voix avec ses alliés de l’entre-deux tours. Certains n’hésitaient pas à parler d’une victoire au-delà des 60%. C’était sans compter sur les électeurs, sur l’abstention, et sur la combativité de l’adversaire.
Seyni Oumarou, du Mouvement national pour la société du développement (MNSD) fait un vrai carton dans la région de Zinder, la plus peuplée du pays, avec prés de 75% des suffrages. Zinder c’est le fief de Mahamane Ousmane, ancien chef de l’Etat et principal allié du candidat MNSD. Etrangement absent dans la campagne du premier tour Mahamane Ousmane est allé prouver qu’il fallait toujours compter sur lui. Seyni Oumarou arrive en tête à Maradi et à Diffa à l’Est.
Au total, Mahamadou Issoufou s’impose dans 5 régions sur 8. Il bat des records à Tahoua, sa région natale. Il fait le plein également sur Niamey, Dosso, Agadez ; mais aussi à Tillabéri, un fief djerma de Seyni Oumarou et .de Hama Amadou, leader du Mouvement démocratique nigérien (Moden), arrivé troisième du premier tour. Lundi, dans les rangs du parti Lumana, on était pas peu fier de relever les 69% obtenu à Tillabéri. Mahamadou Issoufou ne s’y est pas trompé : durant son allocution, il a remercié chaleureusement Hama et son parti pour leur loyauté remarquable.
L’histoire retiendra au passage qu’un djerma s’est imposé en terre sudiste haoussa et que le nouveau président haoussa a obtenu sa victoire avec le soutien des djermas
(Source: RFI)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.