vendredi 6 novembre 2009

Sanctions CEDEAO

Sanctions du Nigeria à l’encontre du Niger
6 novembre 2009
APA - Abuja (Ni­ge­ria) Le Ni­ge­ria semble vou­loir im­po­ser des sanc­tions à la Ré­pu­blique du Niger. Ses ser­vices des douanes ont en effet gelé leurs ac­ti­vi­tés au nord de la fron­tière avec ce pays a ap­pris APA jeudi à Abuja.


On si­gnale que c’est une étape ma­jeure qui se­rait des­ti­née à fa­vo­ri­ser la sus­pen­sion du Niger par la Com­mu­nau­té éco­no­mique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CE­DEAO).

Les ser­vices des douanes du Ni­ge­ria avaient dé­mé­na­gé de leur poste de contrôle ha­bi­tuel pour em­pê­cher l’ex­por­ta­tion de car­bu­rant, de cé­réales et d’autres den­rées de base à tra­vers la fron­tière de Jibia à Kat­si­na, dans le nord.

Ce­pen­dant le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral du Ni­ge­ria n’a pas fait de dé­cla­ra­tion of­fi­cielle re­la­tive à la ques­tion.

Ce­pen­dant, le char­gé des re­la­tions pu­bliques du ser­vice des douanes des Etats de Kat­si­na et de Ka­du­na, Au­wa­lu Giyade, a confir­mé la fer­me­ture du poste fron­ta­lier de Jibia et de l’arrêt des ex­por­ta­tions de den­rées ali­men­taires et de pro­duits pé­tro­liers vers le Niger.

« Pas même la canne à sucre ne sera au­to­ri­sée à en­trer ou sor­tir de la Ré­pu­blique du Niger », a-​t-​il lancé.

La CE­DEAO a sus­pen­du le Niger en rai­son de la vo­lon­té du Pré­sident Ma­ma­dou Tand­ja de pro­lon­ger son man­dat au-​de­là des deux man­dats pré­vus par la Consti­tu­tion alors que son man­dat de­vait ex­pi­rer en dé­cembre.

Tou­te­fois, la fron­tière n’est pas fer­mée puisque les vé­hi­cules cir­culent mais ne sont pas au­to­ri­sés à trans­por­ter des den­rées de base vers le Niger.

Il convient de rap­pe­ler que le pré­sident en exer­cice de la CE­DEAO, le Pré­sident Umaru Yar’Adua du Ni­ge­ria, avait ex­pri­mé sa pré­oc­cu­pa­tion au sujet de la vo­lon­té du Niger de ne pas re­por­ter ses élec­tions lé­gis­la­tives du 20 oc­tobre.

« La tenue des élec­tions au Niger est une dé­fiance to­tale de l’Au­to­ri­té des chefs d’Etat et de gou­ver­ne­ment de la CE­DEAO et une dé­marche claire des au­to­ri­tés ni­gé­riennes d’af­fer­mir en­core l’illé­ga­li­té consti­tu­tion­nelle qui pré­vaut ac­tuel­le­ment dans le pays », avait in­di­qué alors le Pré­sident dans une dé­cla­ra­tion pu­bliée le 21 oc­tobre

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.